>>> Depuis de nombreuses années, je fais des PHOTOGRAPHIES et je prends des NOTES, à propos du boulot, de la VIE quotidienne, du TEMPS qui passe, un genre de CARNET de BORD sans prétention, juste pour ne pas OUBLIER et garder des TRACES. Dans mon BUREAU un pan de MUR entier est dévolu au rangement et au CLASSEMENT de ces carnets, CAHIERS, dont le format, l'épaisseur et l'apparence sont VARIABLES. Je stocke aussi des BOITES de NEGATIFS photo, des piles de PLANCHE-CONTACTS et depuis une bonne douzaine d'années, des TERRA-OCTETS de fichiers NUMERIQUES qui compilent différentes étapes de l'existence....


>>> A part ça la PHOTOGRAPHIE est mon métier . Ce que j'aime par dessus tout dans ma pratique professionnelle, au delà de FABRIQUER des IMAGES qui soient BELLES (j'espère), porteuses de SENS (j'espère aussi), c'est aller à la RENCONTRE des autres, traverser des UNIVERS que je n'aurais jamais eu la chance et l'occasion de connaitre sinon, et de porter l'IMAGE et la VOIX des gens que je croise. La PHOTO, je l'envisage comme une PRATIQUE SOCIALE, un échange. Par conséquent, ce "CONFINEMENT" (= je n'aime pas ce mot) ne pouvait que me procurer de la FRUSTRATION et un énorme sentiment d'IMPUISSANCE. J'ai décidé d'observer la contrainte #RESTERCHEZSOI, par respect des AUTRES en général, ainsi que des PERSONNELS DE SANTÉ, qui TRAVAILLENT dans des conditions très difficiles, sans filet et sans protection. Bref, du coup, physiquement je fais du SUR PLACE. Dès le début de ce CONFINEMENT, je me suis posée la question de, à qui concrètement je pouvais tout d'abord donner un COUP DE MAIN, porter de l'AIDE. Après, puisque quoiqu'il arrive, je fais des PHOTOGRAPHIES tous les jours, j'ai continué et j'ai naturellement tourné mon OEIL vers l'EXTERIEUR plutôt que vers l'intérieur.



>>> Dans un premier temps, je captais tout ce que je pouvais des mouvements de la RUE, des nouvelles HABITUDES entre VOISINS, la DISTANCE dans les discussions, les sorties aux BALCONS des maisons à 20 heures, les "INCONFINABLES" qui continuent à travailler à l'EXTERIEUR... je marchais un peu, parfois seule, parfois en famille avec Paul et Esther notre fille. Je passais un temps infini au TÉLÉPHONE pour prendre des nouvelles des un(e)s et des autres. Aussi, comme mon BUREAU est à l'étage de la maison et donne sur la RUE, j'ai la chance de VOIR un peu de monde passer ; j'ai donc commencé assez naturellement à faire quelques PORTRAITS, des VOISINS, des AMIS, mais aussi des fidèles LIVREURS, facteurs, EBOUEURS qui continuent à assurer leur service. Et puis, j'observais que beaucoup de nouvelles personnes se promenaient sous mes fenêtres. Confinées à leur domicile, astreintes au télétravail, elles profitent quelques instants dans la journée du CALME de la rue où j'habite pour marcher un peu. Alors j'ai décidé de leur proposer également de réaliser leur PORTRAIT depuis ma FENÊTRE en mode "DISTANCIATION SOCIALE GARANTIE" et "ENVOI SANS CONTACT SÉCURISÉ" par MAIL ou SMS. J'ai pensé ça assez spontanément, pour "FAIRE PLAISIR AUX PASSANTS", partager un court moment, procurer de l'INSOLITE et bousculer la ROUTINE. C'est donc un "mix" de tout cela que je mets en forme ici.


>>> il y a différentes entrées thématiques dans cet ensemble d'images, que j'ai appelé ESPACE OBLIGÉ :
- # périmètre 1 km (la RUE et son périmètre)
- # les INCONFINABLES, les professionnels qui passent dans la rue, que je souhaite rendre visibles et valoriser
- le projet #DISTANCIATION SOCIALE GARANTIE et les portraits des passants,
- des images du #20 HEURES lorsque les voisins sortent à leur fenêtre ou devant leurs portes
- des photos de l'#AU-DELÀ du périmètre autorisé, car il m'arrive de le FRANCHIR, pour raisons PROFESSIONNELLES, familiales ou solidaires (à venir)
- #INSIDE, quelques images de l'intérieur, le "côté JARDIN" opposé à la RUE (à venir)
- des #MESSAGES, banderoles, inscriptions glanées ici et là dans la VILLE, sur les murs et dans le paysage, qui n'ont généralement rien à voir avec des déclarations d'amour
- #SI PROCHES / SI LOIN, des images du voisinage et de la façon dont nous continuons à communiquer, échanger, nous organiser
- #PRESENTIEL et #DISTANCIEL ou les relations familiales et amicales à l'épreuve de la DISTANCIATION
- #A MA PORTE, la série des photos que j'accroche deux à trois fois par semaine sur la porte de la maison, pour que les passants aussi aient une fenêtre sur de l'espace, de la perspective et voir des images tirées sur papier. Les écrans on en a marre...
- et pour finir, un petit chapitre sur les #ANIMAUX, de chair, d'os ou de pierre, ceux en plastique, en peluche, les empaillés dont les enfants me demandent toujours l'air inquiet si c'est nous qui les avons tués.