>>>09h40, j'ai descendu ma pancarte, passent Emily et son père Lionel qui habitent un peu plus haut. A cette heure, c'est LA plus jolie lumière

>>>10h01, je vois cette jeune femme qui jette un coup d'oeil sur ma pancarte, elle s'approche, je lui explique le principe, elle est d'accord. Fatou habite à Fontenay et descend travailler à la mairie de Montreuil. Interprète langue congolaise / malien / français auprès des administrations, tribunaux et autres, elle m'explique que son activité professionnelle est fortement impacté par le confinement, alors elle a rejoint un service à Montreuil pour la désinfection et l'entretien des locaux parce qu'on y cherchait du renfort

>>>10h16 . Avec Simone, on échange des nouvelles, de chats mais pas que, Simone a plutôt une bonne analyse de la situation, j'aime bien discuter avec elle et quand on discute, ça dure généralement assez longtemps (d'où les 3 photos!). C'est aussi la personne la plus économe, la moins gaspilleuse et la plus partages que je connaisse. Simone passe son temps à glâner mille choses dans les rues et à redistribuer ses trouvailles à qui elle pense que cela pourrait profiter ou faire plaisir. Simone est un modèle d'économie sociale et solidaire à elle toute seule. Précision, Simone est aussi la personne ressource question félins pour le quartier. C'est elle qui prend soin des greffiers quand leurs maîtres s'éloignent de leur domicile.

>>>11h45, Serge et sa fille Laurette. Serge est commerçant sur les marchés (il vend des vêtements), une activité qu'il a repris à la suite de son père. Un jour il nous a raconté son métier avec beaucoup de passion, c'était super à écouter

>>>16h55,Nadia et son chien Gustine alias Gugus. Nadia travaille aux Archives Nationales, elle m'a dit qu'elle écrivait aussi. Elle a publié 3 romans, et son "CV" est plutôt bien tourné et atypique ; extrait : "Je travaille aux Archives nationales, mais avant cela, j'ai vendu des couettes, j'ai fait le ménage dans une grande surface, j'ai enseigné la philosophie, j’ai été modèle aux Beaux-arts, j'ai distribué le courrier dans le 19è arrondissement de Paris et j'ai surveillé les salles du Louvre". Vous pouvez lire l'intégralité sur son site et un roman qu'elle a écrit il y a deux ans et qui me dit-elle résonne étrangement avec ce que nous vivons actuellement

>>>17h06, Pauline. Enseignante chercheur(e), en philosophie. Elle avait repéré ma pancarte, avait noté mon nom, avait regardé mon travail sur mon site et s'était décidé à repasser.

>>>18h00, Joshua et Basile. Je les ai repérés depuis un moment, ils sont marrants, très intrigués par le homard que j'ai attaché à la balustrade de mon bureau. Ils me demandent si c'est moi qui l'ai tué. Puis si j'ai d'autres animaux. Je leur montre quelques oiseaux empaillés, ils me redemandent si c'est moi qui les ai tués ; je pense qu'ils me prennent pour une personne étrange, mais les petits enfants aiment l'étrangeté et moi, j'aime bien ce côté pas encore normatif des enfants

>>>18h24, Isabelle et Emmanuelle. Emmanuelle est copine d'une copine, elle me dit avoir vu certains des projets que j'ai réalisés à Louise Michel quelques années auparavant. Après Isabelle m'a envoyé ce texte, qui vient comme une légende de la photo.
CO / VID 19 - Le vide emplit l’espace.
Dans les premiers jours nous nous plaisions à imaginer la fin du confinement, marée humaine envahissant les rues, baisers échangés par les amants séparés, effusion des retrouvailles.
Mais oserons-nous entrer dans ce bloc compact de vide qui nous sépare ?