>>>. 10h48 - j'ai redescendu ma pancarte vers 10h00 et discuté un petit moment avec Josse, qui pousse Marius, son petit garçon, pour une balade. Ils habitent un peu plus haut dans un immeuble qui est construit comme une figure de proue et que j'ai toujours trouvé vraiment intéressant pour sa situation, sa forme et surement sa vue sur Vincennes et le sud de Paris

>>> il est 11h20, Daniele et Cécile passent, l'air de bonne humeur et enthousiastes de cette idée de portraits dans la rue. Une semaine plus tard, nous nous recroisons : elles aimeraient des tirages papier, pour esquiver la question de l'argent de ce projet, je propose un troc ; nous tombons d'accord sur des tirages contre des masques, qu'à mon tour je donnerai à des personnes autour de moi qui en aurait besoin. Sur la même longueur d'onde

>>> 11h28, Anne et Meryl. Anne est styliste, raconte qu'économiquement, entre l'hiver des des manifs, des ventes en pop-up stores qui n'ont pu avoir lieu et le printemps du Covid maintenant, ce n'est pas exactement facile... Elle travaille sur une collection qui utilise des tissus fabriqués en France ou en Europe ; elle a comme priorité et principe de travailler sur l'idée de production locale

>>> il est 11h40, Thomas et Léo. Ils habitent rue piétonne, vers La Croix de Chavaux. Thomas, est musicien et passe chaque jour avec son petit garçon humer l'air du quartier. "Si jamais vous entendez parler d'une maison à vendre..." Après, comme le monde est petit, on va se rendre compte quelques jours plus tard que nous avons des amis en commun et pas des moindres

>>> 11h57, Hamet est l'un des jeune facteur qui tournent dans la rue. Ils sont deux à se partager les tournées en semaine. Il y a aussi une jeune femme. Je lui avais proposé de faire son portrait, elle était réticente, peut-être plus tard, on verra.