>>> ven- 17 avril. Ma voisine d'en face a beaucoup de succès auprès des petits enfants qui passent dans la rue car elle a mis des figurines Sylvanians dans ses jardinières. Limite jalouse, je me suis dis qu'il fallait que je fasse quelque chose pour que les enfants déportent leur attention aussi vers les numéros pairs de la rue ; j'ai sorti mon homard. Cela s'avère un succès, d'autant plus que perché à plus de 4 mètres de haut, il est inaccessible

>>> mar- 14 avril. Le chat et la souris (morte)

>>> ven- 24 avril. Le matin, il n'y a jamais grand monde qui passe, pas un chat, sauf un

>>> mar- 14 avril. Je n'ai pas réussi à arracher cette petite souris des griffes du chat Nox, j'en profite pour faire quelques mises en scène. Pompeusement, on pourrait appeler ça une vanité

>>> ven- 10 avril. Ce matin, je regarde les gens passer à l'aplomb de la fenêtre de mon bureau, il y aussi beaucoup de chiens qui promènent leurs maîtres, c'est écrit sur les autorisations officielles, si on a un humain confiné à la maison, c'est bon, on peut le sortir. Une personne de ma famille à qui j'envoie quotidiennement mes photos m'a dit : "Le chien est je trouve, une superbe illustration de ce que nous vivons en ce moment : un désir de liberté tenu en laisse."

>>> ven- 03 avril. Aujourd'hui en théorie, j'aurais du être en reportage au Luxembourg. En réalité, je regarde une tortue se mouvoir. C'est pas mal non plus

>>> ven- 10 avril. Ma voisine Julie Sicard lit un conte pour enfants sur le site de la Comédie Française dont elle est sociétaire. Elle habite quelques numéros plus haut dans la rue, je l'écoute (en cousant des masques...) et j'en profite pour lui dédier cette petite installation car la lecture est : Petit Frère et Petite Soeur, des Frères Grimm (et ça parle de chevreuil)

>>>jeu- 26 mars. On en était à peine à parler des masques pour le "grand public", c'est un sujet qui fait PEUR...

>>> mer- 08 avril. Il est 4 heures du matin, même plus entre chien et loup... c'est un moment encore plus suspect, j'y croise de drôles de bêtes