>>> Au début les gens se contentaient d'applaudir à leur fenêtre à 20 heures, plutôt que de regarder le journal télévisé qui peut-être ne leur disait plus rien. Et puis finalement les fenêtres se sont mises à parler elles aussi H 24, et puis les murs, et puis les palissades de chantier, et puis des façades entières devenaient le support de la colère des gens retranchés dans leurs maisons

>>> ven 17 avril - Annie et Paul ont collé un texte assez drôle : "Les masques sont arrivés. les masques arrivent. Les masques devraient arriver. Les masques ne devraient plus tarder à arriver, ils arrivent très bientôt. Les masques sont en cours de distribution. Ils sont en cours d'acheminement, non finalement les masques sont en cours de fabrication... enfin bref, démerdez-vous"

>>> Les petits mots gentils pour les infirmières écrits avec amour par les enfants ne suffisent plus trop

>>> Plus le temps passe et plus l'échelle des messages affichés s'agrandit.

>>> J'avais bien aimé ce distributeur de sourires et de poissons d'avril conçu par Emilie. Finalement, la plus grosse blague de l'année demeure sans conteste l'approvisionnement en masques et le port de ce dernier.

>>> Pour finir, celles-là, on les a oubliées...